mademoiselle

ciné-marges-club #6 / 2 NOV

Cinémarges Club

MADEMOISELLE
2 novembre 2016 à 21h
cinéma Utopia

mademoiselle

Première de MADEMOISELLE de Park Chan-Wook, chef d’oeuvre d’érotisme lesbien qui fit sensation à Cannes

Sye-Kyo Lerebours (doctorante en cinéma) reviendra sur l’originalité de cette adaptation du roman de Sarah Waters dont le réalisateur coréen s’inspire habillement… et pas que du bout des doigts !!

Synopsis :
Corée. Années 30, pendant la colonisation japonaise. Une jeune femme est engagée comme servante d’une riche japonaise, vivant recluse dans un immense manoir sous la coupe d’un oncle tyrannique. Les protagonistes se livrent à un plaisant jeu de dupes…

 

> Event facebook

octobre 1st, 2016

SOIREE “ICÔNES MUSICALES QUEERS”

DIM 22 MAI / UTOPIA

Dans le cadre du Festival MUSICAL ECRAN,  Bordeaux Rock offre une carte blanche à Cinémarges pour une soirée en deux films musicaux qui rendent hommage à 2 icônes queers : DIVINE et BOWIE.

 18h / I AM DIVINE

( Jeffrey Schwarz, États-Unis, 2013, 1h30, vost) 

divineEnfin un documentaire sur l’épopée foutraque de Divine, icône de la culture underground des années 1970/80, devenue reine des dragqueens au cinéma et sur la scène disco.
De la rencontre entre Glen Mistead et le réalisateur John Waters nait un personnage de travesti monstrueux, baptisé Divine, qui incarne une femme vulgaire à la sexualité obscène dans les célèbres Pink Flamingos (1972) ou encore Female Trouble (1974).
Cherchant à s’émanciper de son personnage trash, Glen/Divine revient en « vraie femme » dans Polyester (1981), Lust in the Dust (1985) ou encore dans la comédie musicale Hairspray (1988). Il/elle multiplie les registres, passant de la scène à la musique et devient diva du disco, avec deux tubes : You think you’re a man et Shoot your shot.
Ici, des images d’archives exceptionnelles restituent avec un vrai plaisir la nostalgie d’une époque où le cinéma issu de la contre-culture était encore capable de créer de vraies figures révolutionnaires.

 

20h30 / VELVET GOLDMINE

( Todd Haynes, GB, 1998, 2h, vost)

velvet1971 : le Glam Rock déferle sur l’Angleterre avec une esthétique camp, une musique bruyante et une esprit provocateur. La star Brian Slade bouleverse alors l’existence de nombreux adolescents qui, à son image, se maquillent et assument leur ambiguÏté sexuelle. L’un de ces ado, 10 ans plus tard, devenu journaliste est chargé d’écrire un article sur l’ascension et la chute de sa star.
Todd Haynes est un habitué des reconstitutions mélodramatiques (Loin du Paradis, Carol) et des hommages à des figures cultes. Dans Im’ Not There, il s’inspirait de Bob Dylan, ici c’est à Bowie qu’il rend hommage. Cette ode au Glam Rock librement inspirée des figures de David Bowie et de Iggy Pop, nous fait ressentir avant tout ce que cela veut dire d’être fan, rappelant au passage que Bowie n’était pas seulement musicien. Sa présence extraordinaire rassurait ses fans, particulièrement les marginaux, les incompris et autres « queers » en tous genres.

 

mai 3rd, 2016

ciné-marges-club#2 // Tangerine / 20 janv

Cinémarges Club

Cinémarges-Club #2 // TANGERINE

20 janvier au cinéma Utopia Bordeaux

En présence de Victor Courgeon (Asso de cinéma de Sciences Po Bordeaux) et Arnaud Alessandrin (sociologue, spécialiste des questions trans)

“Aout 2015, temps gris sur le Festival du Film Américain de Deauville, on voit défiler quelques productions “indépendantes” mais rien qui sorte le festivalier de sa torpeur de fin d’été. Et là: Tangerine. La claque. Avec un Prix du Jury à la clé. L’affiche française vous aborde avec ce message “vous n’avez jamais rien vu de pareil”, et effectivement on ne peut que donner raison au slogan aguicheur. C’est l’histoire d’une journée de Noël sous le soleil de Los Angeles. On y suit les pérégrinations de Sin-Dee et Alexandra qui déambulent dans Tinseltown et déboulent sous nos yeux avec une énergie dingue. Sin-Dee sort tout juste de prison et a des doutes sur la fidélité de son mec/mac pendant ses 28 jours de réclusion, s’en suit un périple pour démêler le vrai du faux de cette rumeur…
Kitana Kiki Rodriguez et Mya Taylor les deux actrices trans sont débutantes et font preuve d’un sacré engagement à l’écran. Toutes deux ont été repérées par Sean Baker dans un centre LGBT de Los Angeles. Et le réalisateur pousse l’immersion jusqu’à filmer avec un Iphone équipé de lentilles anamorphiques. Le résultat est saisissant, le soleil de LA écrasant et le film, juste épatant. “Merry Christmas bitch”! ” (VC)

 

Club#2-TANGERINE2

février 2nd, 2016

Ciné-Marges-Club #1 // Carol / 13 janv

Cinémarges Club

CAROL de Todd Haynes
Première au cinéma Jean Eustache  / mercredi 13 janvier


en présence de Sye-Kyo Lerebours, doctorante en cinéma à Bordeaux Montaigne, travaille sur les représentations des lesbiennes au cinéma.


Adaptation du célèbre roman de Patricia Highsmith, CAROL met en scène la relation entre deux femmes dans le le New York des années 50. A n’en point douter Todd Haynes a su retranscrire la dimension mélodramatique de cette passion vintage, tant son talent à la direction d’actrices confine au raffinement (remember “Loin du Paradis” avec Julianne Moore sublimée).
Qui de mieux que la distinguée Cate Blanchett pour interpréter cette aristocrate un poil corsetée, et Rooney Mara que l’on avait découverte (tatouée) dans la trilogie MILLENIUM de D. Fincher, récompensée ici par la prix d’interprétation à Cannes !
LE film lesbien de la rentrée, un must !

Club#1-CAROL2

 

janvier 6th, 2016