samedi 30 avril // Utopia // 20h30 en présence des réalisateurs !

 

THÉO ET HUGO DANS LE MÊME BATEAU

un film d’Olivier Ducastel et Jacques Martineau (Fr, 2016, 1h37)

theo&hugo1

 

Dans un sex-club parisien, la rencontre inattendue entre Théo et Hugo, deux jeunes hommes en quête de sensations, va bouleverser leur vie.
Ce magnifique récit qui s’achèvera à la levée du jour est l’observation à la fois sentimentale et brutale de la naissance d’un amour, avec ses premiers rires et ses premières larmes. Portée par deux comédiens audacieux et troublants, cette épopée nocturne des sentiments et des corps est aussi l’occasion pour les deux cinéastes, quinze ans après Drôle de Félix, de réintégrer la question du sida au cœur de la fiction française. Libre et à contre-courant,  cette mise en scène du coup de foudre amoureux est enfin une invitation lumineuse au désir et aux possibles que cette nuit inoubliable permet.

invit-ducastel-martineau Suivie d’une rencontre avec Olivier  Ducastel et Jacques Martineau
Révélés par la comédie musicale Jeanne et le garçon formidable, Ducastel et Martineau nous ont offert de la tragédie légère et solaire (Félix), de la comédie camp (Crustacés et Coquillages) ou encore un portrait familial inoubliable (L’Arbre et la Forêt). Théo et Hugo est leur 7e long-métrage et sans doute leur plus personnel.

avril 3rd, 2016

visu-faune-noir

 

En cette année BIssextile, Ciné-marges installe un rendez-vous régulier, au fil de l’eau, dédié au cinéma et aux pratiques queer. Au cœur de ce ciné-marges-club, un temps fort colore le printemps, sur un week-end entier, de rencontres en tout genre : 3 fictions,  1 documentaire, 2 séances de courts-métrages, une exposition et une soirée batifolage. Révisez donc vos classiques et osez les découvertes, avec Théo, Hugo, Orlando, les garçonnes, les ours, les trans et les folles… toute-s sur le même bateau !
  EC

avril 3rd, 2016

vendredi 29 avril / Jean Eustache / 20h30

“GENRE TA FAMILLE ! “

Le trouble dans le genre… la construction des genres et des sexualités au sein de familles qui grattent et ou ça gratte…

CM-Jay Parmi les hommes

 JAY PARMI LES HOMMES
de Zeno Gaton
Jay, jeune garçon de 14 ans, vit seul avec son père, Anton. Pour exister aux yeux de celui-ci, Jay doit devenir un homme et trouver une copine. En forçant son entrée dans le territoire viril et brutal des hommes, Jay va tenter d’oublier qu’il est encore un enfant.

 

 

CM_le_repas_dominicalREPAS DOMINICAL
de Céline Devaux (France, 13min)
Jean observe les membres de sa famille. On ne s’écoute pas, on le caresse et on le gifle, c’est normal, c’est le repas dominical.

César du meilleur court d’animation !

 

 

JE SUIS UNE FILLE CM-Jesuis1fille
(Pays-Bas, 15min)
Joppe est une jeune fille de 13 ans qui vit son adolescence entourée de sa famille et ses amis. Elle commence à être attirée par Brian, un jeune ado de son quartier. Doit-elle lui dire qu’elle a été assignée au masculin à la naissance ?

 

 

 

CM-il-machiIl MANICHINO
de Renato Muro (Italie, 12min)
Dans une banlieue romaine, un gamin est intrigué par un mannequin abandonné dans un champ. Il éveillera en lui des troubles et questionnements inédits.

 

 

 

CM-realness-with-a-twistREALNESS WITH A TWIST
de Romain Cieutat (France, 6min44)
Un jeune homme s’adonne, en cachette de sa famille, à la pratique d’une danse un peu particulière….

 

 

 

+++

En présence de FRED ARENDS (critique ciné)
Tarif unique : 5,5€

avril 3rd, 2016

Courts queers // 28 avril / 21h / Galerie St François

Dans le cadre de l’exposition “Je vous souhaite d’être follement aimé !”

Projection de vidéos queer What’s Your Flavor ?

Carte Blanche à Stéphane Gérard (réalisateur)
Une sélection de courts-métrages issus de «What’s Your Flavor ?», un appel à films expérimentaux LGBTQI, lancé en 2015 en collaboration avec le Collectif Jeune Cinéma. Un programme queer et féministe de cinéastes internationaux explorant les représentations des minorités dans la minorité.

 

 invit-stephane flavor

 

 

 

 

Nothing like Ivanhoe (Bug Davidson)
Variation rock n’roll des thèmes revisités du coming out, de l’amour et des héros…
 
Sissy (Jen Crothers)
Une réjouissante exploration de ce que c’est d’être une pédale fière (si l’on peut traduire ainsi “A sissy”),  dénonçant le prima de la masculinité et la misogynie.
 
Thérèse(s) & Simone(s)  (Adam.M)
Un hommage à Thérèse Clerc. La voix des Babayagas se mêle à celle de Simone de Beauvoir dans un corps à corps inter-générationnel.
Une ôde aux femmes qui vieillissent, à leurs corps et leurs désirs, situés quelque part entre fantasme et réalité.
 
The Ghosts of Syb’L vane (Hayat Hyatt)
Un fantôme ramène à la vie le souvenir dʼanciens amants. Inspiré par Le portrait de Dorian Gray, ce court mêlant fiction et documentaire s’intéresse aux politiques des masculinités, des désirs et des identités gays noirs.
 
Record Recreate (Jacqueline Lin)
« Etant intéressée par la critique des canons et idéaux de beauté des femmes asiatiques, j’ai enregistré des interview de mes amis et de ma famille, et j’ai ensuite rejoué leurs dires d’une manière ludique et ironique. » (J.L)
 
F to (Hayley Morgenstern)
Pied de nez queer aux contes de fées « hétéronormés »,  une performance inspirée du film DAISIES de Vera Chytilová, ainsi que des écrits d’Angela Carter. C’est aussi une représentation visuelle des recherches théoriques des deux auteurs sur les questions trans et lesbiennes.
 
The Break (Alexis Mitchell)
Dans son ouvrage “The Queen’s Throat: Opera, Homosexuality, and the Mystery of Desire”,  Wayne Koestenbaum analyse la voix comme lieu de transgression en en étudiant la physionomie, le son et l’idéologie. La voix permet de construire une solide identité genrée, mais tout autant de la déconstruire. Ici on se concentre sur la modulation vocale, le “voice break”, et les relations entre le genre et la voix chantée.
 
Sissy_sniffing_flowerl_905 Lucienne&Thérèse nothinglike

 

TheBreak 

 

 

 

- – – – – – – 

Galerie Saint François

20 rue St François à Bordeaux

Entrée libre

 

 

.

 

 

 

 

avril 2nd, 2016

samedi 30 avril // Bibliothèque de Mériadeck à Bordeaux

Une après-midi à la bibliothèque autour de deux adaptations cinématographiques d’œuvres littéraires qui ont marqué les années folles en France et en Angleterre, période de légende pour les transgressions en tout genre.

 

 La garçonne 1

14h/  LA GARÇONNE de Jean de Limur

(Fr, 1936, 1h35)

Une jeune femme, destinée par ses riches parents à un fiancé infidèle, décide de mener à son tour une vie de plaisirs dans le Paris interlope où elle collectionne les partenaires des deux sexes.
En 1922, à la sortie du roman, La Garçonne, le scandale fut tel que son auteur, Victor Margueritte, fut déchu de sa Légion d’honneur . Plusieurs adaptations cinématographiques se sont inspirés de ce roman entre les années 30 et 50, mais celle de Jean de Limur est sans doute la plus audacieuse. La jeune fille, interprétée par Marie Bell, y croise des garçons comme des garçonnes. Elle est entretenue par une étonnante Arletty teinte en blonde et suscite la convoitise de deux chanteuses. La première est incarnée par Suzy Solidor, alors immense vedette de music hall, aux chansons hédonistes : «La vie est un feu de paille, prends le plaisir quand il vient.» La seconde n’est autre qu’Edith («la môme») Piaf !  qui réplique : « Mes sens inapaisés, cherchant pour se griser, l’aventure des nuits louches, apportez-moi du nouveau…».

invit-AnneDelabreCe film rarissime devenu introuvable vous est montré dans le cadre d’une carte blanche offerte au Ciné-club Le 7e genre de Paris, en présence d’Anne Delabre (auteure et critique).

 

 

Orlando 2

16h30 /  ORLANDO de Sally Potter (R.U, 1992, 1h30)

En 1600, un jeune noble, Orlando, devient le favori de la reine Elisabeth Ire. Sur son lit de mort, elle l’implore de rester toujours jeune. Il tra- verse ainsi le temps jusqu’à nos jours, sans jamais vieillir. Non content d’échapper à la loi du sablier, Orlando défie également la loi de la dif- férence sexuelle. Né homme, il se réveille femme après un long sommeil…
Joué par une seule actrice — Tilda Swinton, égérie de Derek Jarman et figure androgyne par excellence — Orlando est la libre adaptation du roman éponyme (1928) de Virginia Woolf, dédié à son amante Vita Sackville-West. Lettre d’amour ou exercice de style, il était certes inédit que d’étaler l’action sur plus de trois siècles (1586 à 1928), résumant à travers son personnage-titre toute l’histoire de l’Angleterre des Tudors aux Années folles.
Grâce à cette œuvre féministe poétique, la réalisatrice-compositrice anglaise, Sally Potter, remporte un succès international, et à Venise en 1992, Tilda Swinton le prix de la meilleure actrice, ô combien mérité !

> en présence de Sye-Kyo Lerebours (Université de Bordeaux) et Fred Arends (journaliste)

 

// Entrée libre

Bibliothèque de Bordeaux Mériadeck – auditorium

85 Cours Maréchal Juin, 33000 Bordeaux

avril 2nd, 2016

Bordeaux Rock et Cinémarges font à nouveaux batifoler les corps :

samedi 30 avril  au VOID

SALLY_Dige
SALLY DIGE ( live / Canada / New wave, Italo Disco )

Sally Dige n’est pas uniquement le dernier phénomène vocal, musical et sculptural Canadien. Derrière l’aura de cette jeune musicienne à l’allure provocante se dévoile une synth-pop glaciale et martiale… Son premier titre « Immaculate Deception » sortie en Septembre 2011 lui donne d’emblée une reconnaissance mondiale. Ancienne membre de Sixth June, Sally Dige mêle dans ce projet l’abstrait et le linéaire et tire de sons atmosphériques de belles et sombres mélodies pop. Sensualité, rouge baisé, œil aiguisé et garde-robe raffinée, les performances de l’artiste rappellent immédiatement Annie Lennox de Eurythmics. En 2015 elle sort sont premier LP “Hard To Please”, un mélange envoutant d’Italo-disco et de New Wave.
https://www.facebook.com/sallydige/?fref=ts

Yoann+
Jan & les Hologrammes : avec Herr Pop des Popingays de Paris et Les Simones (Dj set Queer)

 

 

 

- – – – – – – -

VOID -  58 rue du Mirail, Bordeaux

Horaires : 22h – 4h
P.A.F. : 6€ (+ 2€ d’adhesion annuelle)
Orga : Bordeaux Rock

 

 

avril 1st, 2016

visu-expo3-demi
L’artiste plasticien Hervé Malgorn et Cinémarges préparent une EXPOSITION COLLECTIVE qui aura pour titre
« Je vous souhaite d’être FOLLEMENT aimé » autour des thèmes « genres et sexualités ».

Elle se déroulera du 28 avril au 13 mai à la Galerie Saint-François à Bordeaux et recherche des contributions originales avant le 11 mars.

CONDITIONS DE PARTICIPATION
Cet appel à contribution s’adresse particulièrement aux artistes locaux s’inscrivant dans le champ de l’art contemporain, intéressés par les questions de « genres et des sexualités ».
Tous médiums artistiques sont acceptés (dessin, peinture, photographie, installation, sculpture, vidéos, etc).
Merci de transmettre une note d’intention du travail proposé pour cette exposition (envoi d’images en jpg), de joindre une sélection des travaux représentant votre pratique artistique ainsi qu’un texte de présentation générale de votre démarche.

CALENDRIER
Date limite de remise des candidatures : 6 mars 2016
Sélection des lauréats : fin mars
Installation : semaine du 20 avril
Exposition : 28 avril au 12 mai à l’Atelier Saint-François (Quartier Saint Michel).
Vernissage : 28 avril

Les dossiers de candidature devront être envoyés avant le 06 mars 2016 à :
hervemalgorn@gmail.com

- – – – – – – – – – – – – – – – – – – -

// L’Atelier Saint-François, crée en 2012, réuni l’atelier d’Hervé Malgorn et un espace d’exposition unique dans une chapelle du XVème siècle. Il y organise expositions individuelles et collectives autour de thématiques en résonance avec ses recherches et sujets de prédilection.
http://dev.malgorn.com/

 

mars 5th, 2016

Infos pratiques

Uncategorized

Cinéma UTOPIA 5 place Camille Jullian Bordeaux / 05 56 52 00 03 /  Tarifs : 4€ à 6,50€

Cinéma Jean Eustache Place de la Ve République Pessac / 05 56 46 00 96  / Tarifs : 4,50€ à 8€  /  Pass soirée : 10€

Université de Bordeaux Centre Emile Durkheim Amphithéâtre Gintrac,  3ter place de la Victoire Bordeaux / Entrée libre

Bibliothèque Municipale Mériadeck 85 cours du Mal. Juin Bordeaux / 05 56 10 30 00 /  Entrée libre

Iboat Bassin à flot n°1 Quai Armand Lalande Bordeaux /  05 56 10 48 23  / Entrée libre

Heretic Club 58 rue du Mirail Bordeaux /  Tarif : 6€ + 2€ adhésion/ ticket boisson

Wunderbar 8 rue Mauriac Bordeaux / 09 50 35 02 10 (cocktail offert sur présentation du ticket utopia)

avril 9th, 2015

Page 1 Show More Post6 Posts left